[  et gardez le lien social grâce au numérique  ]

Une page mise en ligne le 18 mars 2020. Elle était alors pensée comme une information unique. Et puis, au regard de notre actualité et de ses innombrables rebondissements, une page complétée au fil des jours : une page aux allures d'un blog. Si vous souhaitez lire en suivant la chronologie, pensez à regarder la date.


18 avril 2020

[  Bonne idée  ]

Le 1er avril, le gouvernement mettait en ligne le site solidarité numérique.  J'étais avertie quelques jours avant grâce à mes alertes Google. J'inscrivais alors num.in.oc comme médiateur numérique. Et puis j'ai oublié ce site car je travaillais déjà sur le projet [ num.in.oc, la solidarité numérique made in France ] avec la Réserve Civique. Aujourd'hui, la BGE de l'Aude, qui accompagne le développement de mes projets, m'interpelle : " vous connaissez ce site ? " en évoquant ledit site du gouvernement. C'est ainsi que je m'y suis rendue à nouveau. C'est ainsi que je me suis dit " je vais créer des tutos. Je les posterai sur la chaine Youtube de num.in.oc puis sur le site solidarité numérique " Et c'est à cet instant que ma petite voix intérieure m'a murmuré :  " fais avec l'existant, de qualité, tu ne crois pas qu'il y en a déjà beaucoup - trop - en ligne ? Et puis tu proposes  à des professionnels d'être contactés par l'usager afin de compléter voire vérifier l'information.  Car c'est cela qui t'intéresse  :  permettre de maintenir le lien. Et puis tu restes sur les thématiques qui t'intéressent déjà. L'objectif étant de proposer des ressources online, au contenu qualifié, nécessaires durant un temps de confinement. Le plus : crée aussi du lien avec des professionnels sympathiques, généreux et solidaires : ils doivent, bien souvent, revoir leur stratégie commerciale." Sur ce,  j'ai répondu à cette petite voix  :  mais en voilà une bien bonne idée ! Et c'est ainsi que j'ai mis en place ce nouvel onglet : ressources.  Fin - et début - de la petite et très sérieuse histoire du jour.


18 mars 2020

[  Retour aux origines de Num.in.oc  ]

- je rembobine l'histoire pour que vous compreniez un peu mieux la suite  . . .

Num.in.oc, ce sont des permanences numériques - appelées "urgences" - et des ateliers destinés aux personnes illectronées ou qui recherchent autonomie / développement des compétences numériques. Dans un cadre privé tout comme professionnel. Une assistance de proximité en Occitanie  :  au plus près de l'usager (domicile, salle communale, etc.) qui rencontre des soucis de mobilité lorsqu'il vit en milieu rural. C'est une activité qui fait référence au plan national de développement du pass numérique, une réponse à la nécessité de plus en plus présente - et pressante - d'une e-inclusion : d'ici 2022, les services publics seraient dématérialisés à 100 %. Bon, en même temps, je ne suis plus trop certaine que l'objectif et les moyens restent les mêmes.

Est arrivée notre situation sanitaire actuelle. La proximité, mot phare de Num.in.oc, en prenait un coup derrière les oreilles, me permettrai-je d'humoriser . . .

" prendre ses distances était devenu le concept de base "

[  La proximité . . . À distance  ]

Cette proximité, finalement, ne peut-on pas la créer à distance ? Et qui dit distance, dit "all over the world" (dans le monde entier - pourquoi mettre des mots en anglais pour ensuite les traduire ?! Parce que ^^). En d'autres termes, pourquoi poser une frontière audoise et occitane alors qu'il existe de belles énergies sur tout notre territoire français ? Les élans de solidarité, qui ont vu le jour en Italie, confirment que nous sommes capables de nous adapter, de transformer une situation qui nous dépasse en une multitude d'actions, parfois nouvelles et, je l'espère, toujours dans un élan de solidarité, pour un mieux vivre ensemble. Un élan que Num.in.oc proposait déjà, qu'il continue à proposer et qu'il proposera après le confinement, en s'adaptant aux nouvelles situations que nous ne connaissons pas encore.

Une proximité, à distance, un élan de solidarité en direction des personnes vivant déjà des situations d'exclusion sociale (personne âgée, personne handicapée . . .), pour une écoute et des conseils adressés à celles qui rencontrent des soucis en cette période de confinement (télétravailleur, parent / enfant, etc.), pour des ateliers d'animation et bien-être à distance : développer une chaîne de lien social grâce au numérique. Une chaîne au-delà de nos territoires respectifs.

"Le numérique, comme une téléportation vers une zone virtuelle qui agrandit notre lieu de confinement."

Oui, je sais, je m'emballe . . . J'ai trop lu de livres de science-fiction


12 avril 2020

Les ateliers pour le demandeur d'emploi reprennent en 100 % à distance à partir du 14 avril.

Pour y participer, adressez-vous à votre Référent Pôle Emploi ou Mission Locale.


07 avril 2020

[  Une interview à la radio ]


24 mars 2020

[  Think Different  ]

- Penser différemment  . . .

Je suis une fan absolue de Steve Jobs. Son esprit startup des premières heures, du moins. Ce que l'on en sait, ce que l'on a bien voulu nous en dire. J'adhère à 300 % (et vers l'infini et au-delà) à cette phrase (qui n'est pas de lui mais d'un patineur, justement, et qu'il a reprise dans ses pitchs) :

« Je patine vers l'endroit où le palet va arriver, pas là où il est. »

Mais patiner seule, c'est moins marrant : num.in.oc cherche des bénévoles pour créer une équipe.


16 avril 2020

[  Imagine ]

Les missions numériques bénévoles prennent fin sous ce format.

Pour rappel, elles sont succinctement présentées dans l'interview posté le 7 avril.

Je reste toujours ouverte à un appel ou mail, professionnel, qui dirait approximativement :

Un hug virtuel et un big merci à chacun de vous,


17 avril 2020

Depuis 2010, j'ai pu passer de longues heures à lire ce qui s'échangeait sur nos réseaux sociaux. Aujourd'hui, j'ai décidé de quitter ce navire virtuel qui prend de plus en plus l'eau. Aussi, la page Facebook n'est plus en ligne. Dans ce après-confinement idéal auquel je fais souvent référence, les réseaux sociaux n'existent plus de cette manière. De quelle manière, alors ? Je ne sais pas, il faut l'inventer. Un après-confinement idéal qui ne verra pas le jour, j'en suis tout à fait consciente. Mais agir pour un "mieux", encore et toujours, c'est - aussi - avoir une p'tit' case en plus. Je la souhaite à tous, elle ne fait pas mal. Bien au contraire : c'est un lieu où l'on peut se ressourcer.


18 mars 2020

Nous avons tous un rôle à jouer dans cette nouvelle organisation de vie en société.

Le mien est de proposer :

. des ateliers 100 % adaptés à un apprentissage à distance,

. une assistance à la personne qui télétravaille,

. toute autre assistance en lien avec le numérique (aide aux devoirs, lecture audio, etc.)

Ceci tant que notre situation sanitaire est incertaine et fait que nous devons rester "à la maison".

Pourquoi offrir la gratuité de mes services ?

 

1 .   avec la mise entre parenthèses des permanences et ateliers, le lien social me manque ;

 

2 .  il est hors de question que je passe mes journées devant Netflix ou que je profite de cette période charnière de flottement général - avouons-le - pour mettre en place un business quelconque. Ce n'est pas l'heure.

 

3 .  la solidarité est une valeur qui me parle. Avec ou sans virus ;

 

4 .  je suis maman de trois enfants et le télétravail, je connais : il faut savoir être organisé(e), profiter pleinement des outils à disposition et pouvoir échanger sur le sujet "je télétravaille" (sinon, on craaaaaaaaaaaaaaaaaque). Je peux donc conseiller - avec mes "trucs et astuces" de maman mais aussi grâce à mes formations et expériences en gestion de projets - le salarié qui se trouve pour la première fois en situation de télétravail tout en gérant sa petite tribu (pour rappel, un seul petit humain peut être une tribu à lui tout seul ^^). Bref, une expérience XXL en terme de gestion de projet  . . .

 

5 .  l'Éducation Nationale et le soutien scolaire font partie de mon parcours. De fait, je suis également dispo pour l'écolier, le collégien ou le lycéen via le téléphone, mail, Skype, Messenger.

6 . il s'agit également d'organiser l'après-confinement. Pour le demandeur d'emploi, c'est le moment idéal pour faire le point sur le profil de compétences Pôle Emploi, le CV, la lettre de motivation et tout ce que l'on peut travailler à distance pour booster sa recherche d'emploi ou de formation. Ici, je mets à disposition mon expérience d'accompagnement de demandeurs d'emploi. Il est vrai que l'on ne sait pas trop à quoi s'attendre en terme de recherche d'emploi ou de formation. Rester dans l'action est de toute manière salutaire.

7 .  je pense aussi à toutes ces personnes qui vivaient déjà des exclusions : le senior et la personne en situation de handicap. Ils peuvent également me contacter et nous verrons, ensemble, comment le numérique est un lien précieux à entretenir. Pour prendre un exemple concret : j'adore le support livre et faire la lecture. Je pense posséder une belle collection de livres. Il existe certes des plateformes telles que Audible qui mettent quelques oeuvres gratuites à disposition. Mais il n'y a pas d'échanges possibles : "vous pouvez reprendre ce passage ?", "oh je trouve cette expression tellement jolie !", "connaissiez-vous cet auteur ?", etc. En bref, ma démarche est avant tout de proposer un lien social avec les moyens actuels. Un RDV régulier qui donne une dynamique à la journée de la personne : c'est indispensable en cette période difficile pour tout le monde.