[ du Minitel à Internet ]

Nombre d'entre nous ont en mémoire le souvenir tout particulier d'un instituteur, d'un professeur, d'un formateur. Celui qui, à un moment donné de notre existence, a joué ce rôle si déterminant dans notre devenir. Pour ma part, ils sont quelques-uns à m'avoir transmis l'envie de devenir un passeur pour reprendre le terme de Daniel Pennac.

Je m'appelle Nadine Lanotte-Fauré. num.in.oc est le fruit d'un parcours de 30 années dans l'éducation, l'animation, la formation, la gestion de projet, le marketing, la communication digitale et le numérique.  Pour la petite anecdote, mon premier emploi post bac fut de participer à la distribution nationale du "Minitel", emblème du high-tech français avant d'être emporté par l'internet. Ma mission était déjà d'expliquer le "comment ça fonctionne" à un public néophyte qu'il fallait parfois rassurer car souvent dans le doute par crainte de "ne pas y arriver". Depuis, je n'ai cessé de m'intéresser aux pratiques digitales et technologies numériques. Et à l’Éducation. Populaire.


[ agir pour l'inclusion numérique ]

num.in.oc en 4 points




[ un territoire  :  les Corbières ]

J'aime vivre et travailler dans l'Aude, département cher à mon coeur : ici se trouvent mes racines maternelles, dans les Corbières. Ici, la formation est primordiale pour les populations rurales qui souhaitent développer leur autonomie. Or, elles n'ont pas toujours la possibilité d'être mobiles pour suivre une formation "ailleurs" lorsque l'offre n'est pas disponible sur le territoire. La mobilité en zones rurales est au coeur de la réflexion de num.in.oc qui propose assistances et ateliers de proximité. Il s'agit aussi de s'intéresser à la question de la culture numérique en contribuant à son développement auprès de ces populations.



[ une démarche pédagogique ]

aide-moi à faire seul

On emploie les mots "éducation" pour l'enfant et "formation" pour l'adulte. Tout comme "pédagogie" pour le premier et "andragogie" pour le second. On voit aussi de + en + d'EHPAD s'inspirer de Montessori & des formations "innovantes" s'appuyer sur la pédagogie Freinet. Apprendre [prendre en soi], que ce soit chez l'enfant ou l'adulte, en considérant les différences et besoins en terme de motivations, dispositions et développement cognitif et neuronal, c'est un processus commun à tous, qui se met en marche de notre vie fœtale à notre mort. Autant y réfléchir consciencieusement et en faire une priorité de société, ne pensez-vous pas ? J'ai sus-cité deux pédagogues : ils ont accompagné ma propre éducation scolaire et ont dessiné ma démarche professionnelle : responsabiliser l'apprenant en le plaçant au coeur de ses apprentissages, permettre l'expérimentation pour mieux comprendre, favoriser le collaboratif quand il est possible - on apprend mieux avec les autres. En bref, j'applique une pédagogie dite "active".


[ une réflexion humaniste ]

100 % des services publics seront dématérialisés d'ici 2022. Pour les personnes qui, comme moi, ont su, ont pu ou plutôt ont eu le goût d'évoluer avec le numérique, digital, informatique, web (...) cela ne pose aucun problème. Bien au contraire, cette dématérialisation est perçue de manière positive : simplification des démarches, gain de temps, etc.

Mais qu'en est-il de ces Français, maintes fois cités sur ce site, ces personnes qui, parfois, ne connaissent pas les fonctions de base de la bureautique ? Comment intégrer à leur propre culture celle du numérique lorsqu'ils sont nés bien avant sa "révolution" (même si l'on peut évoquer l'un de ses préalables techniques, la machine de Turing, en 1936) ? Mais n'ont-ils pas le droit, aussi, de ne pas avoir envie de savoir faire ?


Certes, les innovations technologiques et d'usage, accompagnées d'un phénomène à la fois individualiste et communautaire, bousculent et vont continuer à bousculer bon nombre de Français. Le défi à relever est tout autant humain que technique : le numérique nous pousse à repenser l'organisation de notre société et à réinventer un vivre ensemble.


" le numérique est d’ores et déjà une culture, une civilisation ; il produit une nouvelle façon de voir le monde. "

Marcello Vitali-Rosati est un philosophe du virtuel. Il développe une réflexion philosophique sur les enjeux des technologies numériques.