lâche ton téléphone

cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir

Le clip de Moby aurait été plus adapté au thème. Comme celui de Soprano. J'ai préféré un classique du rock français, du temps où le téléphone n'était pas un objet que l'on transportait avec soi. C'était mieux ? C'était moins bien ? C'est un autre sujet . . . Étant moi-même une grande utilisatrice d'objets high-tech actuels tout en ayant connu l'arrivée du téléphone fixe à la maison, utilisé les cabines à pièces dans lesquelles, moi aussi, je suis restée coincée un jour, le premier Mac et sa disquette 3.5 pouces, une révolution, le premier jeu console que je branchais à la première télévision couleur qui a fait son entrée dans ma vie (autre révolution), l'un des ancêtres d'internet qui est à l'origine de factures astronomiques (et de mécontentements de la part de mes parents), mon premier téléphone mobile, cadeau de mon père qui pensait me faire plaisir en m'offrant ce qui deviendrait un bibelot, et le Tam-tam de Cegetel, l'un des premiers signes extérieurs de branchitude high tech : je peux témoigner de l'évolution de nos comportements, et relations à l'Autre, à la société, à soi, avec l'arrivée de ces objets dans nos vies. Et pour terminer cette petite liste nostalgique, voici un son inoubliable. Tendres pensées pour ces longues minutes à attendre la fin d'un téléchargement ou bien l'affichage au complet d'une page web 😉 Pour ne citer qu'un exemple de ces évolutions : en attendant, je vaquais à d'autres occupations. Aujourd'hui ? Comme beaucoup d'entre nous, j'ai un autre rapport au temps . . . Un article qui en parle très bien.

Un livre paru le 19 juin 2020. Je le commande aussitôt et vous en parle bientôt ? En attendant, vous pouvez cliquer sur la première de couv pour accéder à l'article qui m'a fait connaître le livre. Super intéressant.